Actualités
  • Recent Posts


    Ministère : Réforme de la PAC 2014-2020

    Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la for&ec...


    [En savoir plus]


    Chine : Inauguration de la 1ère Maison Sud Ouest France

    Jean-Pierre Raynaud, vice-président du Conseil régional d’Aquitaine en charge de...


    [En savoir plus]


    Planete-Bordeaux : Le nouveau site Internet !

    Le Syndicat des appellations Bordeaux et Bordeaux Supérieur, plus numériquement connu ...


    [En savoir plus]
  • Circuits-courts et Agritourisme

     

    Atelier : Circuits Courts et Agritourisme en Aquitaine

     

    Dans le cadre de la réalisation d'un Livre Blanc "Agriculture et Numérique en Aquitaine", des ateliers thématiques de réflexion sont mis en place. Ces rencontres, qui auront lieu de février à mars 2012, réuniront des professionnels du secteur agricole, institutionnels et chercheurs.


     

    1e atelier : "Numérique et Circuits Courts dans la filière Fruits & Légumes"
    le 5 mars 2012, de 17h30 à 19h30 (Mairie de Fourques sur Garonne – 47)


    Pour réfléchir aux apports des technologies numériques dans la mise en place d'une commercialisation en circuit court, nous souhaitons revenir aux pratiques et à la réalité des producteurs régionaux de fruits et légumes. L’atelier s’orientera autour de 3 positionnements du numérique dans le quotidien de ces exploitants.

    Pour télécharger le document d'introduction à l'atelier, cliquez ci-contre : (1,5 Mo)

    Questionnement principal :

    En quoi les TIC sont-elles des outils privilégiés du développement des circuits courts ?

    3 axes de réflexion :

    1. Le numérique comme outil de travail au quotidien : Parce que la mise en oeuvre d'une commercialisation en circuit court a des conséquences sur l'ensemble du système de production, nous nous interrogerons également sur la place du numérique dans l'organisation du travail sur l'exploitation : les circuits courts sont-ils des vecteurs de l'usage du numérique sur l'exploitation ? Le cas échéant, pour quelle(s) activité(s) ?

    2. Le numérique comme outil de mise en réseau avec le groupe : Parce qu'ils correspondent à des modes différents de mise sur le marché ou qu'ils concernent des produits très spécifiques, les circuits courts nécessitent a priori des échanges plus importants entre producteurs et/ou avec les organismes de conseil. Quelle place pour le numérique dans l'organisation et l'animation des réseaux professionnels (mutualisation des informations, échanges de pratiques etc.) ?

    3. Le numérique comme outil de communication avec le consommateur : Parce qu'ils établissent un lien plus direct entre le producteur et le consommateur, les circuits courts correspondent a priori à un besoin plus important en communication et en compétences relationnelles pour le producteur. Quelle est la place du numérique dans l'établissement et l'entretien du lien avec le consommateur ? Indispensables pour la vente à distance, les technologies numériques peuvent-elles être aussi utiles dans la relation de proximité ? Ou au contraire paraissent-elles contradictoires avec les attentes en terme de relation humaine ?


     

    2e atelier : "Numérique et Oenotourisme en Aquitaine"
    le 7 mars 2012, de 14h00 à 16h30 (Chambre Régionale d'Agriculture – salle Guyenne et Gascogne – Bordeaux)
    Afin de réfléchir aux apports des technologies numériques dans l'organisation des activités oenotouristiques, nous souhaitons nous appuyer sur les pratiques et la réalité des viticulteurs engagés dans ce mode d'animation du territoire viticole.
    A partir d'un premier repérage des interactions entre numérique et oenotourisme, nous proposons d'organiser la réflexion autour des 3 points suivants :

    Pour télécharger le document d'introduction à l'atelier, cliquez ci-contre : (7,3 Mo)

    Questionnement principal :

    En quoi les TIC sont-elles des outils privilégiés du développement de l'oenotourisme ?

    3 axes de réflexion :

    1. Le numérique comme outil de communication avec le visiteur / consommateur : Parce qu'il établit un lien plus direct entre le producteur et le consommateur, l'oenotourisme correspond a priori à un besoin plus important en communication et en compétences relationnelles pour le producteur. Quelle place du numérique pour attirer les visiteurs, concevoir et promouvoir les offres, s'adapter à des profils de clientèle variés, contribuer à fidéliser une clientèle pour l'achat des vins ?

    2. Le numérique comme outil de travail du viticulteur : Parce que la mise en oeuvre de l'oenotourisme a des conséquences sur l'ensemble du système de production, nous nous interrogerons également sur la place du numérique dans l'organisation du travail sur une exploitation ouverte aux visiteurs : l'oenotourisme est-il vecteur de l'usage d'outils numériques sur l'exploitation ? Pour quelles activités, le cas échéant ?

    3. Le numérique comme outil de mise en réseau des acteurs des filières vitivinicole et oenotouristique : Parce qu'il correspond à des modes différents de mise sur le marché et qu'il réunit des prestations variées et spécifiques, l'oenotourisme nécessite a priori des échanges plus importants entre les viticulteurs, les autres prestataires et les acteurs du tourisme. Quelle place pour le numérique dans l'organisation et l'animation de ces réseaux professionnels (coordination des offres, mutualisation des informations, échanges de pratiques etc.) ?

     



    3e atelier : "Numérique, circuits courts et agritourisme en Aquitaine"
    le 12 mars 2012, de 17h30 à 19h30 (Pôle Interconsulaire – salle 132 – Coulounieix-Chamiers (24)

    Pour réfléchir aux apports des technologies numériques dans l’organisation des circuits courts et de l’agritourisme en agriculture, nous souhaitons nous appuyer
    sur les pratiques et la réalité des producteurs engagés dans ce mode de distribution.
    A partir d’un premier repérage des interactions entre numérique et circuits courts, nous proposons d’organiser la réflexion autour des trois points suivants :

    Pour télécharger le document d'introduction à l'atelier, cliquez ci-contre : (1,2 Mo)

    Questionnement principal :

    En quoi les TIC sont-elles des outils privilégiés du développement de l'agritourisme et des circuits courts ?

    3 axes de réflexion :

    1. Le numérique comme outil de communication avec le visiteur / consommateur : Parce qu’ils établissent un lien plus direct entre le producteur et le consommateur/visiteur, les circuits courts et l’agritourisme correspondent a priori à un besoin plus important de communication et de compétences relationnelles pour le producteur.
    Quelle place pour le numérique dans l’établissement et l’entretien du lien avec le consommateur ? Indispensables pour la vente à distance, les technologiques numériques peuvent-elles être aussi utiles dans la relation de proximité ? (ou au contraire paraissent-elles contradictoires avec les attentes de relations humaines) ?

    2. Le numérique comme outil de travail quotidien du producteur :
     Parce que la mise en oeuvre d’une commercialisation en circuits courts, ou d’une activité agritouristique a des conséquences sur l’ensemble du système de production, nous poserons également la question de la place du numérique dans l’organisation générale du travail sur l’exploitation : les circuits courts sont-ils des vecteurs de l’usage du numérique sur l’exploitation ? Pour quelles activités, le cas échéant ?

    3. Le numérique comme outil de mise en réseau avec le groupe :
     
    Parce qu’ils correspondent à des modes différents de mise sur le marché, les circuits courts et l’agritourisme nécessitent a priori des échanges plus importants entre producteurs ou avec les autres prestataires et acteurs du tourisme. Quelle place pour le numérique dans la constitution et l’animation de réseaux professionnels : coordination des offres, mutualisation des informations, échanges de pratiques, etc. ?